tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Yppah - Eighty-One - Ninjatune


Tracklist :
1. Blue Schwinn
2. D. Song (feat. Anomie Belle)
3. R. Mullen
4. Film Burn (feat. Anomie Belle)
5. Never Mess With Sunday
6. Happy to See You
7. Soon Enough (feat. Anomie Belle)
8. Paper Knife
9. Golden Braid
10. Three Portraits (feat. Anomie Belle)
11. Some Have Said
 
Yppah
Yppah
Eighty-One
[Ninjatune]
(2012)
Distribution : PIAS



Plus d'infos :
http://www.ninjatune.net
Yppah quoi après ?
Yppah associe une rythmique rock ( never mess with sunday, happy to see you , paper knife) à des nappes en vagues bien forméesqui vous submergent (façon Funki Porcini ou Ulrich Schnauss). Son déménagement depuis le Texas pour Long Beach - Californie n'y est sans doute pas pour rien .

Dans une veine proche du premier album des Archive ( Londinium) des Runaways (Classic tales chez Ultimate Dilemma) moins rap, Eighty-One est porté sur l'électronique comme outil, comme moteur avec des machines ( beaucoup) aux boucles larges et pas comme une fin en soi. Eighty-one est un album construit comme un devoir de mémoire, avec un motif quasi-clanique répété morceau après morceau. Pour la « séquence contemplative » on dira simplement que Joe Corrales préfère le confort d'un vol en classe affaires transcontinental à celui d'un jet lancé à Mach 3. Si les motifs rock un peu lourd quelquefois (cf. three portraits) sont rendus perméables aux nappes ambient chargées ( à écouter seules chez Ulrich Schnauss ) l'alchimie prend pour qui n'a écouté aucun mashup issu de disques sortis dans les années 90 ( Ride versus Global Communication cela avait de la gueule aussi) ou aucune progression de guitares de My Bloody Valentine ou SlowDive.
Les férus de références iront jeter une oreille attentive à Knockout Drops de Single Cell Orchestra. On avait déjà cette tentation de marier l'ambient à une rythmique très en avant.
Pourquoi citer autant dans cette chronique ? Tout simplement parce que Ypppah ne manque pas de recycler, titre après titre, un grand mix des années 1990 en version indie. En obérant toute innovation cependant. La réussite de Yppah réside alors dans sa capacité à brouiller les pistes. Si vous aimez les lignes claires... passez votre chemin.
Les pièce de choix sont à porter au crédit d'Anomie Belle dans une voix sous le tempo qui vous porte. Anomie Belle hante D.song comme Nicolette hantait 'sly' pour Massive Attack.
Avec un tempo à la hauteur du cœur (pas plus) les plages instrumentales raviront les fans de la première heure d'un son abstract electro / hip-hop.
Erik
Publié le : 23 Avril 2012.

A recommander à ceux qui aiment :